Aller au contenu - Aller au menu principal - Aller à la recherche

Agir

publié le 21 septembre 2017

Cette troisième partie de l’Atlas propose un regard permettant de guider les actions pour maintenir, et parfois restaurer, les paysages des Yvelines . Elle s’organise en deux chapitres :

1. Les sept valeurs paysagères clef des Yvelines

Un point d’arrêt est fait sur les principales valeurs paysagères du département : au-delà du foisonnement des paysages, présenté, expliqué et décrit dans les deux premières parties de l’Atlas, qu’est-ce qui fait la valeur du cadre de vie Yvelinois ?
Qu’est-ce qui constitue fondamentalement l’identité paysagère du département ?
Par quoi peut-on la reconnaître et partager cette reconnaissance ?

Dans le présent Atlas, les sept valeurs paysagères suivantes sont mises en exergue. Elles ont non seulement vocation à être préservées, mais aussi pérennisées et développées à travers les décisions et actions quotidiennes de l’aménagement :

  • De longs coteaux boisés
  • De vastes forêts
  • Un fleuve majestueux
  • Vallées, vallons, villages
  • Des étendues agricoles aux portes de la métropole
  • Un art d’habiter
  • Un territoire d’innovations paysagères

Ce sont des sources d’inspiration pour agir de façon "juste" dans le territoire, dans le souci de renforcer l’identité des Yvelines par ses paysages : des valeurs … pour valoriser !

2/ la carte des enjeux paysagers départementaux

Cette carte très détaillée identifie et localise les enjeux de la préservation de ces sept valeurs paysagères clef.


IMG/png/legende-carte.png
© 2014 Agence B. Folléa - C. Gautier paysagistes urbanistes / DRIEE-IF / Conseil Général des Yvelines

Ces enjeux, dans la légende de la carte, sont classés selon deux entrées :

1. Une distinction thématique :

  • Les paysages habités
  • Les paysages des activités
  • Les paysages des mobilités
  • Les paysages agricoles
  • Les paysages naturels et culturels

2. Une distinction des objectifs d’action :

  • les enjeux de protection/préservation, pour les sites et paysages de qualité, qu’il convient de protéger comme tels
  • les enjeux de valorisation/création, pour les sites et paysages qui peuvent être améliorés
  • les enjeux de réhabilitation/requalification, pour les sites et paysages manifestement dégradés qui nécessitent une action volontariste de requalification

L’ensemble prend en compte les documents d’échelle régionale, notamment le SDRIF (Schéma directeur régional de l’Ile-de-France) et le SRCE (Schéma régionale de cohérence écologique), le cas échéant en proposant des précisions.

IMG/jpg/yv-10-049.jpg
© 2014 Agence B. Folléa - C. Gautier paysagistes urbanistes / DRIEE-IF / Conseil Général des Yvelines

Une revendication paysagère relative au projet de métro automatique du Grand Paris sur le plateau de Saclay (photo 2013). Les questions de paysage sont au cœur des enjeux du développement durable, touchant à la fois aux dimensions sociales, économiques et environnementales du territoire