Aller au contenu - Aller au menu principal - Aller à la recherche

1 - De longs coteaux boisés

publié le 31 mars 2014 (modifié le 23 mars 2017)

"Comme il y a un enjeu à tenir les lisières, il y a un enjeu à tenir les lignes de crêtes. On voit dans certains cas comment deux ou trois pavillons perchés sur la ligne de crête font basculer complètement l'échelle d'une vallée qui, quand on cache les maisons, paraît immense, mais dès qu'on enlève la main et voit les maisons, paraît plus petite. Or, cette ampleur, on en a besoin, on a besoin de souffle, quand on est dans une ville, serré et enfermé ; on a envie de trouver devant nous un spectacle, un horizon qui soit à l'échelle de nos aspirations. Un besoin d'être en confrontation avec le beau, le sublime."

Alain FREYTET, paysagiste
IMG/jpg/yv-12-353-356_legende.jpg
© 2014 Agence B. Folléa - C. Gautier paysagistes urbanistes / DRIEE-IF / Conseil Général des Yvelines

Le remarquable continuum forestier des hauts de coteaux, ici vers Feucherolles-Crespières (plaine de Versailles)

Le département des Yvelines, comme l’ensemble de la région Ile-de-France et une bonne part du Bassin Parisien, offre peu de paysages ondulés de collines vives. Son héritage géologique sédimentaire a dessiné des reliefs tirés à l’horizontale, en plateaux et en plaines successives. Les horizons tabulaires, tirés en droite ligne sur plusieurs kilomètres de longueur, sont d’ailleurs remarquablement perceptibles à la faveur de la large vallée de la Seine, notamment la butte de l’Hautil ou le plateau des Alluets-Marly, de part et d’autre.
Mais le creusement par l’eau et la nature hétérogène des sols, argileux, sableux, calcaires et marneux, a conduit dans le département à la présence quasi continue de coteaux de plusieurs dizaines de mètres d’amplitude et jusqu’à 150m en vallée de la Seine. Ils sont longuement déroulés presque partout à travers le département, et d’autant plus perceptibles que leur présence est soulignée par les boisements qu’ils portent, au moins à leur sommet.
L’omniprésence de ces coteaux à travers le département en fait une structure paysagère majeure des Yvelines : son armature fondamentale.

Ces horizons confèrent aux paysages leur caractère :
- Ils mettent en scène les lointains en composant les horizons permanents des plaines, plateaux et vallées, mais aussi des villes et des monuments qui profitent de leur écrin protecteur et lisible ;
- ils offrent des points de vue dominants remarquables sur le grand paysage, et constituent de ce fait des linéaires de promenades parmi les plus attractives des Yvelines.
- Ils s’enrichissent d’un patrimoine culturel et naturel. Les sites qu’ils offrent en sommet ont été propices à l’implantation d’ouvrages défensifs, dont il reste des traces médiévales et qui font aujourd’hui patrimoine, comme les tours d’Anne de Bretagne à Montfort-l’Amaury, les donjons épars et surtout le château de la Madeleine dominant Chevreuse ; ils ont aussi été conquis pour la villégiature, avec de nombreux châteaux et parcs profitant des coteaux pour s’ouvrir sur le grand paysage, à commencer par la grande terrasse de Saint-Germain, longuement déroulée en crête pour regarder la vallée de la Seine ;leurs flancs portent de vieux villages ramassés, régulièrement égrenés à la cote 125, où sourdent les eaux de source ;les variations de sols et d’expositions, alliées aux pentes fortes qui limitent les possibilités d’artificialisations, ont été favorables à la biodiversité et à sa préservation, au point que les coteaux recèlent les espèces les plus précieuses et les plus rares.

IMG/jpg/yv-3-049-051.jpg
© 2014 Agence B. Folléa - C. Gautier paysagistes urbanistes / DRIEE-IF / Conseil Général des Yvelines

La vague des coteaux de Rosny à Mantes-la-Jolie (vallée de la Seine)

IMG/jpg/yv-11-062-063_legende.jpg
© 2014 Agence B. Folléa - C. Gautier paysagistes urbanistes / DRIEE-IF / Conseil Général des Yvelines

Panorama urbain sur Le Vésinet et La Défense (depuis Louveciennes)

IMG/jpg/yv-1-102-103_legende.jpg
© 2014 Agence B. Folléa - C. Gautier paysagistes urbanistes / DRIEE-IF / Conseil Général des Yvelines

Les coteaux, lieux privilégiés pour les promenades grâce à la richesse paysagère qu’ils offrent. Ici un chemin ouvert sur la vallée de la Seine, sur le coteau de Juziers.

IMG/jpg/yv-17-059_legende.jpg
© 2014 Agence B. Folléa - C. Gautier paysagistes urbanistes / DRIEE-IF / Conseil Général des Yvelines

Le long linéaire de coteau boisé dominant la vallée de l’Yvette, magnifié par le château de la Madeleine (Chevreuse)

Quel enseignement tirer de cette valeur ? Comment valoriser le paysage sur cette base ?

L’enjeu aujourd’hui est la protection des coteaux, par endroit excessivement gagnés par l’urbanisation. Il tient aussi à la gestion de ces espaces contraignants car pentus, et donc délaissés par l’agriculture traditionnelle de l’élevage ovin, de la vigne et des vergers. Il tient enfin à la valorisation de ces coteaux, écrins des paysages, mais aussi balcons spectaculaires révélateurs des grands paysages jusqu’à la Tour Eiffel et la Défense. Beaucoup de points de vue ont disparu sous les frondaisons des arbres ou derrière les maisons. Beaucoup sont à retrouver. Des "promenades de coteaux" continues et sur chaque rive pourraient permettre une découverte des paysages des vallées et de leurs horizons.